Gisèle Pape

Chanson électro-onirique.

Elle aime l’âge de la forêt et les tourbillons des boules à facettes.
Dans ses chansons aux allures de fables, Gisèle Pape tisse des espaces de rêverie. Ses paysages nocturnes se peuplent de poissons au chômage, de rois déchus et de pluie radioactive. Les harmonies de Couperin croisent les expérimentations de Laurie Anderson, le minimalisme de Steve Reich se colore des mélodies de Cat Power.
Seule en scène, entre douceur et tension, Gisèle Pape laisse échapper des synthés sa voix claire, mêlée aux bruits d’oiseaux.

« Seule à la guitare et aux machines, cette nouvelle venue à la voix plutôt douce s’inscrit quelque part entre Mesparrow et Emilie Simon. Ses chansons aux paysages cinématographiques sont fortes d’un minimalisme aussi onirique qu’expérimental. » TELERAMA SORTIR

« Dans ces quelques chansons en clair-obscur, Gisèle Pape fait de la chanson française un petit refuge nocturne où les rêves et les fantômes se croisent. » LES INROCKS

« Une collection intime et magnifique de chansons volées, à la pureté et au plaisir immédiats. » INDIEMUSIC

« Une artiste capable de nous offrir un Oiseau au si beau ramage sera certainement une voix avec laquelle il faudra désormais compter. » LE CARGO !

LIENS

SITE – https://www.giselepape.com

FACEBOOK – facebook.com/giselepapemusic
BANDCAMP – https://giselepape.bandcamp.com
SOUNDCLOUD – soundcloud.com/giselepape
INSTAGRAM – https://www.instagram.com/giselepape/

DIFFUSION – contact at giselepape.com

CONCERTS
Liste des concerts passés ICI

Saison 2018-2019
21 novembre 2018 – FESTIVAL FEDECHANSONS — FGO-Barbara, Paris (75)
8 mars 2019 – MAISON POUR TOUS— Beaucourt (90), première partie de Dick Annegarn
20 mars 2019 – BAINS-DOUCHES BATTANT — Besançon (25)
21 mars 2019 – LA DATCHA — Lausanne (Suisse)
30 avril, 2 mai, 3 mai, 4 mai et 5 mai 2019 – LA FERME DU BUISSON— Noisiel (77), Concerts en appartement

C’est à Belfort qu’elle apprend patiemment l’art des fugues et de la quinte sur l’orgue du conservatoire, entre deux échappées en forêt. Elle choisit pourtant pour études le cinéma et l’école Louis Lumière. Elle y fabrique des chimies, développe la pellicule, réalise des films expérimentaux. Pour en écrire les bandes-sons, elle se met à la guitare et emprunte un synthé analogique. Elle travaille ensuite dans la lumière de spectacle, part en tournée, enregistre les oiseaux au Brésil et la foule à Hong Kong. Elle se décide enfin pour la chanson. Ce seront des fables et des ritournelles, les harmonies de Couperin avec les expérimentations de Laurie Anderson, le minimalisme de Steve Reich avec les mélodies de Cat Power. Remarquée par La Souterraine et les Inrocks Lab, elle sort un premier EP, Oiseau, début 2016. Continuant ses explorations, elle emmène avec ses instruments sa boule à facettes, en quête de rêverie perpétuelle.

PARTENAIRES ET SOUTIENS

Gisèle Pape bénéficie de l’aide à la diffusion de l’Arcadi sur la saison 2018-2019.

Elle est sélectionnée par le Mégaphone Tour sur la saison 2017-2018.
Elle est finaliste Grand Zebrock 2017.
Elle a été sélectionnée par le tremplin Gate Up Les Inrocks / Aéroports de Paris à l’été 2017.

Elle est reçue en résidence par La Menuiserie (Pantin), ACP La Manufacture Chanson (Paris), la Scène du Canal (Paris) et la Ferronnerie (Paris).
Elle est accompagnée par le Centre FGO-Barbara dans le cadre du dispositif Parcours 2016.
Elle a été sélectionnée par le dispositif Premières lignes de l’Atelier à Spectacle (Vernouillet).

Son EP Oiseau a reçu l’aide à l’autoproduction de la SACEM.

Moissonner, extrait de l’EP Oiseau, figure dans le Semi-vol .1 ainsi que dans l’Anthologie Souterraine 2015-2017 de LA SOUTERRAINE.

Crédit : Matthieu Dufour